Coûte que coûte

Avant toute chose, je dois mettre mes cartes sur la table: j’appuie le Parti Québécois à cette élection. Premièrement parce qu’il m’apparait être le seul parti capable de battre le PLQ, et qu’en plus il arrive avec une équipe qui me semble assez solide pour changer le cap et tenir correctement la barre pendant quelques années. Mais aussi parce que je suis indépendantiste et que je crois qu’il s’agit actuellement du seul véhicule plausible vers l’indépendance, surtout face à un gouvernement conservateur au fédéral.

Je ne suis pas un partisan aveugle de la formation, ce n’est pas une formation parfaite et j’ai déjà voté pour quelques autres partis. Mon choix est issue d’une réflexion, selon ce que je crois être actuellement le meilleur intérêt pour la collectivité ainsi que moi-même, tant au niveau national que local.

On parle beaucoup du vote stratégique pour cette élection. Chez les partisans déçus devant le refus du PQ de participer à un front uni, on le diabolise: c’est un faucheur de conscience. Je pense sincèrement qu’à situation grave doivent s’appliquer des moyens tout aussi graves. Ça implique de laisser ponctuellement sa partisanerie de côté. La politique est une arène où ça joue dur, selon des règles qui ne sont pas toutes écrites et pas toutes justes. Mais à ce coup-ci, il faut jouer cette partie selon les règles en place pour sortir l’adversaire commun et ne pas perdre par obstination ou par orgueil. C’est le moment d’utiliser le système de façon optimale, incluant ses failles et faiblesses. Il ne faut surtout pas oublier qu’eux, ils l’exploiteront au maximum ce système imparfait afin de faire pencher la balance en leur faveur.

Après, on pourra retourner sur nos positions respectives et tenter de s’entendre sur un nouveau plan de match et un nouveau livre de règlements. Le front uni, nous l’avons tous, individuellement sur notre bulletin de vote. Nous pouvons tous déloger le parti libéral dans notre comté en nous ralliant au candidat le plus plausible de battre le libéral.

Le constat est très clair et généralisé: on doit sortir les libéraux du pouvoir coûte que coûte. Et le plus important, c’est ce «coûte que coûte». Je l’ai dit, je suis indépendantiste et j’appuie le candidat du Parti Québécois. Mais si jamais, dans le prochain mois, le candidat de la CAQ semble en voie de déloger le libéral de mon comté, je voterai pour lui. Je ferai passer un tour à mes convictions les plus profondes dans l’intérêt supérieur du peuple et de la nation.

La situation est grave et urgente, il n’y a qu’un but à cette élection: se débarrasser des dilapideurs de notre bien commun qu’est le Parti Libéral du Québec.

Partagez!

6 commentaires sur "Coûte que coûte"

  1. Joanie dit :

    Tellement bien dit. Je ne sais pas si vous avez vu cette vieille publicité du PQ, mais elle s’applique parfaitement aujourd’hui, s’agit de remplacer « Bourassa » par « Charest » :

    http://www.youtube.com/watch?v=Uzv82u-jCVI&feature=player_embedded

    [Répondre à ce commentaire]

  2. Omi-san dit :

    Je vais voter pour la CAQ. J’aurais aimé que Marc Bellemare et Joseph Facal se joignent à l’équipe, mais même sans eux, cela semble être l’option la moins pire. Le problème avec le Parti Québecois, c’est que même si on sort les Libéraux à coups de pied au cul, on va continuer d’être gouverné par un Parti qui prône le statu quo. Ce n’est pas avec le PQ qu’il va y avoir un ménage dans la santé et l’éducation. Oubliez ça. En ce qui a trait à la corruption, je ne suis pas sûre que le PQ va pouvoir y changer qrand chose, surtout avec l’appui massif des centrales syndicales dont les dirigeants sont des grands amis de Tony Accurso.

    [Répondre à ce commentaire]

  3. Sylvain dit :

    Félicitation pour votre article. Je dois vous avoué que je suis très indéci pour l’élection du 4 septembre. Je n’aime pas particulièrement Charest, mais je peux sans me forcer trouver des actions concrètes de volonté de faire réussir et avancer le Québec comme force économique. Je ne peux rien trouver pour le parti Québécois. Pouvez-vous m’aider? J’aimerais bien voter pour le parti Québécois, car j’ai l’impression que Charest est un peu trop à gauche, mais je n’arrive pas à trouver quelques bonnes actions accomplis par le parti Québécois. Le parti semble très désorganisé et en manque totale de plan d’action. Quand au parti de Legault, eh bien, on ne sais même pas qui en est le chef. Je me verrais mal leur donner le mandat de gèrer le Québec.

    [Répondre à ce commentaire]

    S.Martel répond:

    Si vous trouvez le Parti Libéral trop à gauche et vous cherchez à évaluer les performance d’un gouvernement du Parti québécois, alors qu’ils ne sont plus au pouvoir depuis presque 10 ans, vous êtes plus perdu que vous ne le croyez.

    Commencez par la boussole électorale:
    http://www.radio-canada.ca/sujet/elections-quebec-2012/2012/05/04/001-interactif-boussole-electorale.shtml

    Ensuite allez lire les plateformes des partis qui semblent vous rejoindre.

    [Répondre à ce commentaire]

    sylvain répond:

    Désolé, je voulais dire à droite. Mais merci de vos commentaires et des liens pertinents que vous me transmettez. Je pourrai ainsi me faire une bonne idée.

    [Répondre à ce commentaire]

    S.Martel répond:

    Ça me rassure. ;)

    [Répondre à ce commentaire]

Vous voulez réagir? Allez-y!