Photo Être vulnérable est l'acte le plus audacieux du leadership en affaires
12 Dec 2018

Être vulnérable est l'acte le plus audacieux du leadership en affaires

Dirigeants

Parler de la vulnérabilité au travail est le pire moyen d'entamer une discussion. Être vulnérable est mal vu, surtout dans le contexte des relations et du travail. Tout le monde a une opinion sur le mot vulnérabilité. Les gens essaient à tout prix de cacher leurs vulnérabilités. Pourtant, le moment venu, on est intimidés par ceux qui sont assez courageux pour montrer qu'ils sont vulnérables, et humains. La vulnérabilité est essentielle dans la boîte à outils d'un leader émotionnellement intelligent. Les dirigeants courageux tirent parti de leurs " blessures " pour établir de véritables liens, innover et apprendre. Ils embrassent les moments de vulnérabilité en reconnaissant leur état actuel, en assumant la responsabilité de leurs émotions et en demandant de l'aide.

Si vos vulnérabilités ne sont pas contrôlées, votre énergie est gâchée dans des moyens pour combattre vos faiblesses perçues. Vos blessures s'enfouissent plus profondément. Être constamment sur la défensive ou la honte vous empêchent de prendre les risques appropriés, la créativité est écrasée et l'innovation est éradiquée.

Cacher ses vulnérabilités est épuisant. C'est comme être un agent secret, et personne ne doit le savoir. Cacher ou protéger vos vulnérabilités est motivé par une croyance erronée que vous n'êtes pas assez fort pour relever les défis qui se présentent à vous.

Lorsque vous ouvrez la porte à la compréhension de la vulnérabilité, vous faites le premier pas vers l'appropriation de vos émotions et la création d'environnements propices à la croissance et à l'apprentissage.

Permettez-moi de partager avec vous cinq façons d'accepter votre vulnérabilité.


1. Comment puis-je vous aider ?

De véritables connexions se forment lorsque vous êtes ouvert à propos de vos expériences. Je ne parle pas de révéler tous vos secrets personnels. Ce à quoi je fais allusion, ce sont les moments de vulnérabilité où la vie vous en fait voir de toutes les couleurs. Dans le livre, ‘' Option B : Faire face à l'adversité, développer la résilience et trouver la joie '', Sheryl Sandberg a partagé son expérience sur sa résilience et la gestion du deuil à la suite de la mort subite de son mari. En étant vulnérable, Sandberg a créé un espace de conversation dans les milieux de travail où les employés reçoivent de l'aide pour se remettre d'une perte ou d'une crise et où les milieux de travail sont mieux préparés à faire face à l'échec.


2. Enlevez votre masque.

La vulnérabilité alimente les relations les plus solides et peut transformer la performance pour aider à apporter plus de succès à une entreprise. L'acte le plus audacieux d'un leader est d'être publiquement vulnérable. Non, il ne faut pas s'imaginer un leader se promenant avec une boîte de mouchoirs en papier en partageant ses secrets les plus profonds et les plus personnels avec tout le monde. Être vulnérable au travail signifie simplement que vous êtes prêt à retirer votre masque, à mettre de côté vos faux-semblants et à laisser votre ego à la porte. Un leader vulnérable accepte de ne pas avoir toutes les réponses, écoute les perspectives et les pensées de son entourage et n'a pas besoin d'être le premier à avoir une idée ou le premier à répondre.

En 2007, Starbucks a donné une importante leçon de leadership. L'entreprise avait connu le pire déclin de l'histoire de l'entreprise. Au retour de Howard Schultz, il a consulté ses employés : si l'entreprise ne change pas, Starbucks ne sera bientôt plus. Son ouverture d'esprit, sa transparence et avoir été vulnérable dans sa façon de communiquer avec ses employés ont permis à Starbucks de se rétablir et de consolider son statut de l'une des meilleures marques au monde.


3. Changer d'état d'esprit envers la vulnérabilité.

Essayez de voir les aspirations de l'entreprise à travers les yeux des personnes que vous dirigez. En prenant du recul et en permettant aux autres de diriger les conversations, vos employés se sentiront plus connectés, plus investis et ressentiront un profond engagement envers la vision commune de l'organisation.

Glenn Llopis, auteur de The Innovation Mentality met les entrepreneurs au défi d'adopter un nouvel état d'esprit. Compte tenu de la rapidité du changement, il est essentiel que les dirigeants comprennent le pouvoir des relations interpersonnelles pour atteindre leurs objectifs de manière collective. Pour instaurer la confiance, les chefs d'entreprise doivent diriger avec un pouvoir de transparence, de responsabilité et de vulnérabilité.


4. Laissez votre ego à la maison.

Le moment le plus important qu'un leader peut offrir est d'être, tout simplement. Il suffit de s'asseoir et d'écouter. Les leaders doivent cesser de diriger la conversation, de peindre la vision ou de développer les idées à exécuter. Plus encore, les dirigeants doivent cesser de répondre aux questions difficiles. Lorsque vous mettez votre ego de côté, vous restez engagé et concentré sur la conversation. Vous pouvez entendre et embrasser pleinement les idées de vos employés. Quand votre ego viendra toquer à la porte, et il le fera, rappelez-vous qu'il ne s'agit pas de vous, mais des gens autour de vous.


5. Quand les gens partagent, de grandes affaires sont faites.

Marcus Lemonis, multimillionnaire et vedette du film The Profit de CNBC, a prononcé un discours à Xerocon Austin 2017, soulignant que la clé des affaires est de comprendre les gens. Il a partagé son histoire en tant qu'orphelin né à Beyrouth et a souligné l'importance de créer des espaces pour que les gens sur le lieu de travail soient francs et vulnérables. Comme le partageait Lemonis, "la vulnérabilité est la clé des affaires, ouvrez-vous et montrez aux gens qui vous êtes".

La vulnérabilité n'est guère un trait que beaucoup cherchent à obtenir, mais elle peut construire des relations plus profondes, la loyauté et permettre aux gens d'amener tout leur être au travail. L'un des actes les plus audacieux de tout leader est d'être publiquement vulnérable à ses employés et, par extension, au monde.